1 WEEK 1 PROJECT ARCHITECTUREACTUALITÉPARISSANTIAGO

Naufrage

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_01

1week1project_NAUFRAGE_aerial-view

 

état: concours Nuit Blanche 2016

équipe: Axel de Stampa / Valeria Tellez Nieweyer / Andres Davila / Mariama Alake / Ken Sogawa / Natalia Fuentes

localisation: 11 Quai François Mauriac 75013 Paris

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_02

1week1project_NAUFRAGE_concept

Naufrage est une surface de lumière échouée au bord de la Seine.

Cette structure, une grille simple aux axes de dimensions identiques a heurté les berges et s’en retrouve brisée.

Une embarcation vétuste transportant des réfugiés fuyant le chaos prend une forme sensible en se manifestant comme un signe lumineux qui vient d’ailleurs. NAUFRAGE questionne la crise migratoire. Il «met en lumière» une présence qui se manifeste de nos jours et qui suscite en nous un nouveau rapport au monde et à ses limites.

L’installation est un lieu de repos relié à l’eau où le public pourra faire une pause durant son parcours. Le visiteur est spectateur du franchissement qu’a vécu cette surface. Immergé dans ce «bateau», il est invité à s’y installer et à réfléchir sur l’état du monde et ses frontières.

 

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_03

1week1project_NAUFRAGE_concept

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_04

1week1project_NAUFRAGE_perspective

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_05

1week1project_NAUFRAGE_plan

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_06

1week1project_NAUFRAGE_axonometric-view

1week1project_NAUFRAGE-nuitblanche2016_07

1week1project_NAUFRAGE_detail

Fabrication / prototype / chantier

Le projet est une maille 6×6 de module de 2,40m de largeur. Les dimensions générales sont de 14,4m x 14,4m

Structure principale: La structure est composée d’éléments de bois variant de 1,70 à 2,80m de longueur, pour des sections d’environ 5cmx8cm. Des cornières métalliques en «x» viendront relier les tiges de bois et épouser les angles sur mesure. On compte un linéaire de bois d’environ 202m.

Luminaire: Sur cette maille de bois viendra s’installer des rubans de LED associés en série par des connecteurs. 6 segments de 50cm seront nécessaires pour réaliser un linéaire de 2m50 environ. Soit l’équivalent d’un carré de la grille. Pour obtenir une intensité lumineuse similaire à un néon ou à un tube fluorescent, un diffuseur en polycarbonate et éléments chromés sera utilisé. Un tube en aluminium anodisé dans lequel sera inclus le ruban LED permettra de rendre l’installation étanche. L’indice de protection (IP) – norme d’étanchéité de l’installation électrique – sera compris dans l’idéal entre 2.5 et 4.5. Le transformateur avec double isolation se chargera d’abaisser la tension entre l’alimentation et les LED. Alimentation nécessaire : environ 230 W.

Détail: Afin que le projet apparaissent comme «échoué» sur le quai, Il sera uniquement posé sur le sol et n’aura aucun élément vertical qui pourrait éventuellement supporter un angle.

Variante: Pour des raisons budgétaires, le projet «NAUFRAGE» pourrait évoluer pour des solutions plus économiques. Les matériaux et la mise en place seraient alors différents. Si la localisation du quai François Mauriac est confirmée, la géométrie du projet ne changerait pas.

Prototype: Un prototype de 4 modules sera réalisé en août 2016 dans un site à forte pente afin d’évaluer et d’anticiper les éventuels surprises techniques le jour du montage. Ce prototype permettra de conforter le choix des matériaux et leurs sections. Une attention particulière sera portée sur: la puissance électrique / connecteur (dimensions et visuel sur le projet) / étanchéité / cornières métalliques

Montage final: On estime à une journée de montage si tous le éléments du projet sont prédécoupés et les angles des cornières orientés et annotés avec des étiquettes. Le chantier d’installation et de démontage se fera en 3 zones distinctes:

  1. Lieu de stockage
  2. Zone «générateur électrique» protégée
  3. 20mx20m d’emprise nécessaire pour installer correctement l’œuvre

Moyen humain: Une répartition exacte des tâches s’effectuera. Il faudra au préalable définir: – responsable structure bois et cornière métallique – responsable électrique et générateur – responsable coordination, planning et sécurité – 3 personnes pour le montage et le démontage de l’œuvre. Nous sommes pour le moment une équipe de 6 personnes, nous seront d’avantage le jour du montage.

Workshop Casablanca

1week1project_Workshop-Casablanca_photo-01

1week1project_Workshop-Casablanca_studio-01

L’agence 1 WEEK 1 PROJECT a récemment été invité à organiser un workshop à Casablanca, à l’école Art’Com Sup. Durant une semaine les élèves ont cherché une problématique locale ou d’actualité et ont essayé d’y répondre par l’architecture et le design. 5 projets ont émergé liés à 5 problématiques locales marocaines et en particulier sur la ville de Casablanca.

1week1project_Workshop-Casablanca_photo-02

1week1project_Workshop-Casablanca_studio-02

1week1project_Workshop-Casablanca_photo-04

1week1project_Workshop-Casablanca_studio-03

1week1project_Workshop-Casablanca_photo-05

1week1project_Workshop-Casablanca_studio-04

1week1project_Workshop-Casablanca_photo-08

1week1project_Workshop-Casablanca_studio-04

CASASKIN de Guita AMARA, Loubna EL FAIK et Fatima Zahra ZAHRANI.

Ce projet est une réponse à la COP 22 qui aura lieu en 2016 au Maroc. CASASKIN propose un dôme au dessus de l’usine de Casablanca et introduit une forêt afin de créer un microclimat et d’absorber les rejets de CO2.

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_diagram-02

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_top-01

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_perspective

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_top-02

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_night-perspective

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_équipe-375

1week1project_Workshop-Casablanca_casaskin_équipe

CASABOX de Râjaa BOUHADDOU, Mounia GOURHRABOU, Shems-Doha GOURHRABOU

La ville de Casablanca comporte un grand nombre de sans-abri. Casabox propose un toit pour tous en occupant les façades aveugles de la ville. Le projet se compose d’une structure triangulaire où viennent se positionner des tentes qui ressortent en façade quand elles sont occupées.

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_top

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_night-view

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_équipe-B.GO

1week1project_Workshop-Casablanca_casabox_équipe

VILLE TRANSPARENTE de Lamia BOURKKADI, Bouchra OMARI et Ghita SYAD

Avec maintenant plus de 3,4 millions d’habitant, la ville de Casablanca n’est pas seulement la capitale économique du Maroc, c’est aussi la plus peuplée du Maghreb. Cette croissance pose des questions d’étalement et d’urbanisation. LA VILLE TRANSPARENTE est une extension de Casablanca sur l’eau, comme un miroir. Afin de conserver  une vue sur la mer, cette extension est transparente et se compose de différents niveaux de transparences comme différents quartiers.

problematique finale

1week1project_Workshop-Casablanca_ville-transparente_problem

diagramme

1week1project_Workshop-Casablanca_ville-transparente_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_ville-transparente_render

1week1project_Workshop-Casablanca_ville-transparente_perspective

1week1project_Workshop-Casablanca_ville-transparente_équipe-les-3-mousquetaires

1week1project_Workshop-Casablanca_ville-transparente_équipe

MEMORIAL DE LA MARCHE VERTE d’Iismail LAHLOU, Amine CHEIKH et Othmane TALIBI

Comment ne pas oublier qu’en 1975 une marche pacifique est organisée du Maroc par Hassan II afin de récupérer le Sahara occidental? LE MEMORIAL DE MARCHE VERTE propose de revivre ce trajet avec comme point de repère sur le chemin l’ombre des marcheurs de 1975.

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_rendu-01

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_perspective

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_équipe-un-3

1week1project_Workshop-Casablanca_memorial-marche-verte_équipe

LOST SOUK d’Hidya SABBAR, Youssef AL BOROUHI et Houda EL AYAZI

Plus de 40 000 artisans  exercent leur activité dans le Zouk de Marrakech. Comment se repérer dans ce labyrinthe? LOST SOUK sectorise les quartiers du souk par des couleurs et propose, comme le fil d’Ariane, un réseau de lignes localisées au plafond permettant aux visiteurs de pouvoir trouver la sortie ou de s’orienter afin de se rendre dans un quartier spécifique.

1week1project_Workshop-Casablanca_lostsouk_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_lostsouk_problem

1week1project_Workshop-Casablanca_lostsouk_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_lostsouk_diagram

1week1project_Workshop-Casablanca_lostsouk_équipe-H2Y

1week1project_Workshop-Casablanca_lostsouk_équipe

Composition du jury:

– Axel de Stampa et Sylvain Macaux (1week1project)

– Mehdi Khessouane, Global designer

– Zahia Benabdeljalil, directrice de Art’Com Sup Casablanca

– Grégoire Fourmaintraux, architecte DESA hmonp et coordinateur pédagogique à Art’Com Sup

ENGLISH

1 WEEK 1 PROJECT was recently invited to organise a workshop at Art’Com Sup school of design in Casablanca. During one week, students tryed to resolve local  and current issues throught architecture and design. 5 projects emerge out of this process.

CASASKIN, by Guita AMARA, Loubna EL FAIK and Fatima Zahra ZAHRANI: This project is a proposal for COP 22 wich will take place in Morocco in 2016. CASASKIN proposes to place a dome over the Casablanca factory to house a forest, to create a microclimate and absorb CO2.

CASASKIN, by Guita AMARA, Loubna EL FAIK and Fatima Zahra ZAHRANI: This project is a proposal for COP 22 wich will take place in Morocco in 2016. CASASKIN proposes to place a dome over the Casablanca factory to house a forest, to create a microclimate and absorb CO2.

VILLE TRANSPARENTE by Lamia BOURKKADI, Bouchra OMARI and Ghita SYAD: Now with over 3.4 million of inhabitants , Casablanca is not only the economic capital of Morocco , it is also the most populated city of Maghreb region. This growth raises questions of sprawl and urbanization. LA VILLE TRANSPARENTE is an extension of Casablanca on the ocean like a mirror. To maintain a sea view , this extension is transparent and consists of different levels of transparency as different districts.

MEMORIAL DE LA MARCHE VERTE by Iismail LAHLOU, Amine CHEIKH and Othmane TALIBI: How not to forget that in 1975 a peaceful march was organized by Hassan II king of Morocco to get back the Western Sahara ? LE MEMORIAL DE LA MARCHE VERTE offers to  relive the march following landmarks representing the shadow of the walkers lf 1975.

LOST SOUK by Hidya SABBAR, Youssef AL BOROUHI and Houda EL AYAZI: Over 40,000 artisans operates in Marrakech souk. How to navigate in this labyrinth ? LOST SOUK identified districts by colors and propose an Ariane’s line network on the ceiling allowing visitors to find the exit or their location.

Passage

1week1project_Passage_01_water

1week1project_Passage_water

La traversée de la méditérranée est une étape particulièrement meurtrière du trajet des migrants vers l’Europe. L’opération Triton, depuis novembre 2014, est une opération sécuritaire et non humanitaire; le nombre de décès en mer augmente de jour en jour.

1week1project propose d’ouvrir les frontières entre l’Europe à l’Afrique. Ce projet utopique fragmente les côtes et donne naissance à un gué (pont) liant les continents.

PASSAGE pose la question de l’ouverture des frontières. Leur fermeture ne permet pas de réguler les flux migratoires et a des conséquences tragiques en Méditerranée. Ne faut il pas accepter cette migration comme une réalité?

 —

1week1project_Passage_02_google

Passage-by-1week1project_google

 —

1week1project_Passage_03_diagram

Passage-by-1week1project_diagram

 —

1week1project_Passage_04_plan

Passage-by-1week1project_plan

 —

1week1project_Passage_05_arrival

Passage-by-1week1project_arrival

 —

1week1project_Passage_06_axo

Passage-by-1week1project_axo

ENGLISH

Crossing the Mediterranean is one of the most perilous journeys for the migrants seeking sanctuary in Europe. Since November 2014 and the launching of the Operation Triton, European Union has deployed security means to counter this massive arrival instead of setting up an effective humanitarian operation. In the meantime, the number of migrants drowning while attempting to cross the Mediterranean has been increasing every day.

1week1project dreams of opening the border between Europe and Africa. This utopia breaks up the shores and gives birth to a ford (a bridge) linking the continents.

PASSAGE questions the idea of borders. Closing them kills more than it regulates the flow of migrants. Wouldn’t it be better to accept this migration?

ESPANOL

El cruce del mar Mediterráneo es una de las etapas más peligrosas en el trayecto de los inmigrantes hacia las costas europeas, ocasionando muchas veces la muerte. La operación Triton, desde Noviembre 2014 tiene como principio la seguridad, esta no es una operación humanitaria y cada día el número de muertos aumenta en el mar.

1week1project propone abrir las fronteras entre Europa y Africa. Este proyecto fragmenta las costas y genera un puente conectando ambos continentes.

PASSAGE vislumbra la posibilidad de abrir las fronteras y pone en cuestión la necesidad de aceptar las corrientes migratorias como una nueva realidad. La negación y clausura sólo seguirá teniendo consecuencias trágicas en el Mediterráneo.

Qatar World Cup Memorial

???????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_far-view

”Les conditions de travail des ouvriers au Qatar continuent d’inquiéter les ONG. Selon un rapport du comité de coordination népalais Pravasi, plus de 400 migrants népalais sont morts sur des chantiers qataris, alors que le pays se prépare à accueillir la Coupe du monde de football de 2022.

Un tel chiffre pose également la question de savoir combien de travailleurs immigrés sont morts sur les chantiers de la Coupe du monde depuis que le Qatar a été désigné, en 2010, comme pays hôte de cette compétition internationale. Ainsi que le souligne le quotidien britannique The Guardian , les Népalais représentent 20 % de la main-d’oeuvre immigrée au Qatar.

Lundi, l’Agence France -Presse (AFP) a appris auprès de l’ambassade d’Inde que 450 immigrés indiens travaillant au Qatar étaient morts en 2012-2013. Les autorités indiennes n’ont pas précisé combien avaient trouvé la mort sur les chantiers de la Coupe du monde…”

(lemonde.fr)

??????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_google

Le projet ”Qatar World Cup Memorial” est un bâtiment évolutif qui interroge sur le nombre d’ouvriers décédés durant la construction des stades de la coupe du monde de football 2022 au Qatar. Il s’agit d’une tour constituée de modules de béton représentant chacun un ouvrier défunt. Plus le nombre d’ouvrier est important, plus la tour prend de la hauteur.

Ce bâtiment offre aux familles népalaises, indiennes et d’autres nationalités un lieu de recueillement éloigné des villes et des gratte-ciels du Qatar. Sur une base de 4 modules par étage et de 2 escaliers par module, le projet possède une multitude de trajets possibles. Les grues du chantier se positionnent en partie haute jusqu’en 2022.

Si le rythme de décès ne diminue pas, Qatar World Cup Memorial pourrait atteindre 1,5km de hauteur.

???????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_problem

???????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_diagram

?????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_entry

???????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_interior

????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_hole-view

????????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_level

????????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_facade

???????????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_aerial view

????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_plan

????????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_logo

???????????????????????????????????????

Qatar-World-Cup-Memorial-by-1week1project_far-view

ENGLISH

“More than 400 Nepalese migrant workers have died on Qatar’s building sites as the Gulf state prepares to host the World Cup in 2022.

The grim statistic comes from the Pravasi Nepali Co-ordination Committee, a respected human rights organisation which compiles lists of the dead using official sources in Doha. It will pile new pressure on the Qatari authorities – and on football’s world governing body, Fifa – to curb a mounting death toll that some are warning could hit 4,000 by the time the 2022 finals take place.

It also raises the question of how many migrant workers in total have died on construction sites since Qatar won the bid in 2010. Nepalese workers comprise 20% of Qatar’s migrant workforce, and many others are drafted in from countries such as India, Bangladesh, Pakistan and Sri Lanka.”

(the Guardian)

The Qatar World Cup Memorial project is a scalable building that raises awareness about the number of workers who died during the construction of the stadiums for the 2022 World Cup in Qatar. It is in the form of a tower made of concrete modules, each one representing a deceased worker. The higher the number, the higher the tower.

This structure offers Nepalese and Indian families as well as families of other nationalities a site for mourning removed from Qatar’s cities and skyscrapers. The project has a multitude of itineraries for visiting, on a basis of four modules per floor and two staircases per module. The cranes remain positioned in altitude until 2022.

If the death rate is not reduced, the Qatar World Cup Memorial could reach a height of 1.5 kilometers (nearly a mile).

ESPANOL

” Más de 400 trabajadores emigrantes nepalíes han muerto hasta ahora en Qatar en las obras de construcción para acoger la Copa del Mundo de fútbol en 2022. La estadística proviene del Comité de Coordinación nepalí, una respetada organización de derechos humanos que compila listas de los muertos usando fuentes oficiales de Doha.

Se acumulan las presiones por tanto sobre las autoridades de Qatar y sobre la FIFA para frenar la cifra de muertos en las obras, una cifra que algunos advierten podría llegar a 4.000 en el 2022, cuando se lleve a cabo el Mundial.

Además, se plantea la cuestión de cuántos trabajadores en total han muerto en las obras desde que Qatar fue elegida sede del Mundial. Los trabajadores nepaleses comprenden el 20% de la fuerza de trabajo emigrante de Qatar, y muchos otros provienen de países como la India , Bangladesh , Pakistán y Sri Lanka. “

(the Guardian)

El proyecto “Qatar World Cup Memorial” es un edificio evolutivo que llama la atención por representar el número de obreros fallecidos durante la construcción de los estadios de la copa del mundo de fútbol 2022 en Qatar. La torre está constituida por módulos de hormigón donde cada uno de ellos representa a uno de los obreros difuntos. Mientras más obreros mueren, más la torre asciende.
Este edificio ofrece a las familias nepalesas, indias y de otras nacionalidades un lugar de recogimiento alejado de la ciudad y de los característicos rascacielos de Qatar. Sobre una base de 4 módulos por nivel y de 2 escaleras por módulo, el proyecto posee una multitud de trayectos posibles. Las grúas de la obra se sitúan en la parte alta hasta 2022.
Si el ritmo de defunción no disminuye, Qatar World Cup Memorial podría alcanzar 1,5 km de altura.

Casa Futebol

1w1p_29_Casa-Futebol_02_top_foto-Tomás-Faquini_Estadio-Nacional-by-Castro-Mello

Estadio-Nacional-by-Castro-Mello_foto-Tomás-Faquini_Casa-Futebol-1week1project

 —

“…Le soleil est de plomb mais l’activité est incessante dans la Nouvelle Palestine, un campement illégal où des milliers de familles luttent pour obtenir un domicile à Sao Paulo, mégapole et capitale économique du Brésil en proie à une pénurie de logements….” “…Avec ces occupations illégales, le MTST qui a vu le jour en 1997 et dit n’être lié à aucun parti politique entend faire pression sur le gouvernement pour accélérer la réforme urbaine et la distribution de logements dans les banlieues pauvres du Brésil.”

“Dans ce pays de 200 millions d’habitants qui accueillera la Coupe du monde de football cette année et qui constitue la première économie d’Amérique latine, le manque de logements est estimé à 5,2 millions de domiciles, dont 1,1 million à Sao Paulo, selon l’Institut de recherches d’économie appliquée (Ipea).” (dépeche AFP).

 —

google

Casa-Futebol_1week1project_google

 —

Le projet “Casa Futebol” propose une réappropriation des stades rénovés ou construits pour la coupe du monde à l’aide de modules de logements d’une surface approximative de 105 m². Il ne s’agit pas de nier l’intêret des brésiliens pour le football, sinon de proposer une alternative au déficit de logements. Les stades continueront à fonctionner, recevant des matchs dont une partie des recettes pourra financer la construction et l’entretien des maisons.

 —

1w1p_29_Casa-Futebol_04_diag

Casa-Futebol_1week1project_diagram

 —

Nous remplaçons une partie des gradins par des logements préfabriqués et nous colonisons la façade extérieure. Casa Futebol apporte une échelle humaine dans ces constructions démesurées.

 —

1w1p_29_Casa-Futebol_05_das-dunas_foto-Jobson-Galdino_Arena-das-Dunas-by-Populous

Arena-das-Dunas-by-Populous_foto-Jobson-Galdino_Casa-Futebol-1week1project

 —

1w1p_29_Casa-Futebol_06_in_foto-copa2014.gov.br

Arena-das-Dunas-by-Populous_foto-copa2014.gov.br_Casa-Futebol-1week1project

 —

1w1p_29_Casa-Futebol_07_out_foto-EFE_Estadio-Nacional-by-Castro-Mello

Estadio-Nacional-by-Castro-Mello_foto-EFE_Casa-Futebol-1week1project

 —

1w1p_29-copadomundo_08_zoom

Casa-Futebol_1week1project_facade

ENGLISH

The project “Casa Futebol” proposes a reappropriation of the stadiums renovated or built for the World Cup using modules of housing of a surface of 105 m ². It is not a question of denying the interest of Brazilians people for the soccer, otherwise of proposing an alternative in the deficit of housing. 

Stadiums will continue to be used, receiving soccer matches, a part of the ganancies of which can finance the construction and the maintenance of the houses.

It is thus a question of replacing a part of the seats by prefabricated housing and of colonizing the outside facade. “Casa Futebol” proposes a human scale in these disproportionate constructions.

 —

ESPANOL

El proyecto “Casa Futebol” propone una re apropiación de estadios renovados o construidos para el mundial a través de la construcción de módulos de viviendas de una superficie de 105m² aproximadamente. Lo que no niega la popularidad,ni el interés del pueblo Brasileño por el football, por el contrario en el mismo contexto entrega una alternativa al déficit de viviendas.

El proyecto considera el continuo funcionamiento de los estadios, con la programación de partidos, en donde una parte de las ganancias podría financiar la construcción y mantención de las viviendas.

Reemplazamos una parte de las gradas por viviendas pre fabricadas y ocupamos la fachada exterior. Casa Futebol entrega una escala humana en estas grandes y desmesuradas construcciones.

Architecture Animée

Mirador-Building-by-MVRDV-and-Blanca-Lleo-photo-Luis-Garcia-gif-Axel-de-Stampa

Mirador-Building-by-MVRDV-and-Blanca-Lleo-photo-Luis-Garcia-gif-Axel-de-Stampa

En abordant le sujet du mouvement en Architecture, on évoque naturellement la 4ème dimension qu’est le temps. Il s’agit du mouvement du corps dans l’espace et l’accumulation des points de vue en parcourant un bâtiment. Avec son Architecture Animée, Axel de Stampa propose ici un schéma inverse. Le bâtiment va offrir différentes perceptions sans mobilité du visiteur. Il va ainsi s’animer et révéler un indicateur supplémentaire.

Le travail reprend des photographies d’Architecture. Utilisant le format gif, les mouvements se répètent indéfiniment.

VitraHaus-by-Herzog-&-de-Meuron-photo-Iwan-Baan-gif-Axel-de-Stampa640

VitraHaus-by-Herzog-&-de-Meuron-photo-Iwan-Baan-gif-Axel-de-Stampa

New-Museum-by-Sanaa-photo-James-Ewing-gif-Axel-de-Stampa750

New-Museum-by-Sanaa-photo-James-Ewing-gif-Axel-de-Stampa

Theatre-Agora-by-UNStudio-photo-Christian-Richters-gif-Axel-de-Stampa750

Theatre-Agora-by-UNStudio-photo-Christian-Richters-gif-Axel-de-Stampa

Emerson-College-Los-Angeles-by-Morphosis-photo-Iwan-Baan-by-Axel-de-Stampa

Emerson-College-Los-Angeles-by-Morphosis-photo-Iwan-Baan-gif-Axel-de-Stampa

America's-Cup-Building-by-David-Chipperfield-photo-unknown-gif-Axel-de-Stampa550

America’s-Cup-Building-by-David-Chipperfield-photo-unknown-gif-Axel-de-Stampa

Zollverein-School-by-Sanaa-photo-unknown-by-Axel-de-Stampa

Zollverein-School-by-Sanaa-photo-unknown-gif-Axel-de-Stampa

Absolute-Towers-by-MAD-photo-Tom-Arban-by-Axel-de-Stampa

Absolute-Towers-by-MAD-photo-Tom-Arban-gif-Axel-de-Stampa

Memory-Museum-by-Estudio-America-photo-Nicolas-Saieh-by-Axel-de-Stampa

Memory-Museum-by-Estudio-America-photo-Nicolas-Saieh-gif-Axel-de-Stampa

MOTION IMAGE

Mirador-Building-by-MVRDV-and-Blanca-Lleo-photo-Luis-Garcia-by-Axel-de-Stampa

Mirador-Building-by-MVRDV-and-Blanca-Lleo-photo-Luis-Garcia-gif-Axel-de-Stampa

VitraHaus-by-Herzog-&-de-Meuron-photo-Iwan-Baan-by-Axel-de-Stampa

VitraHaus-by-Herzog-&-de-Meuron-photo-Iwan-Baan-gif-Axel-de-Stampa

New-Museum-by-Sanaa-photo-James-Ewing-by-Axel-de-Stampa

New-Museum-by-Sanaa-photo-James-Ewing-gif-Axel-de-Stampa

Theatre-Agora-by-UNStudio-photo-Christian-Richters-by-Axel-de-Stampa

Theatre-Agora-by-UNStudio-photo-Christian-Richters-gif-Axel-de-Stampa

Emerson-College-Los-Angeles-by-Morphosis-photo-Iwan-Baan-by-Axel-de-Stampa

Emerson-College-Los-Angeles-by-Morphosis-photo-Iwan-Baan-gif-Axel-de-Stampa

America's-Cup-Building-by-David-Chipperfield-photo-unknown-gif-Axel-de-Stampa

America’s-Cup-Building-by-David-Chipperfield-photo-unknown-gif-Axel-de-Stampa

Zollverein-School-by-Sanaa-photo-unknown-by-Axel-de-Stampa

Zollverein-School-by-Sanaa-photo-unknown-gif-Axel-de-Stampa

Absolute-Towers-by-MAD-photo-Tom-Arban-by-Axel-de-Stampa

Absolute-Towers-by-MAD-photo-Tom-Arban-gif-Axel-de-Stampa

Memory-Museum-by-Estudio-America-photo-Nicolas-Saieh-by-Axel-de-Stampa

Memory-Museum-by-Estudio-America-photo-Nicolas-Saieh-gif-Axel-de-Stampa

ENGLISH

Motion in Architecture is mainly associated to the 4th dimension: Time. Time, through the body, experiences the building.

In Architecture Animée, Axel de Stampa uses GIF format to develop a different approach. While the visitor doesn’t move, the building offers different perceptions, comes alive and reveals additional evidence.

ESPANOL

Cuando hablamos del movimiento, se evoca naturalmente la 4 dimension que es el tiempo. Hablamos del tiempo que toma una  persona en recorrer el objeto, en este caso el edificio.

Axel de Stampa propone a través de su “arquitectura animada” un ejercicio que construye con GIF, invertir la relación espectador/arquitectura, el movimiento en serie ofrece una percepción distinta del visitador.

Urbanluz

projet: concours Urbanluz – MOONLIGHT

localisation: Universidad Técnica Federico Santa Maria – Valparaiso – CHILE

Quand 1week1project joue et perd… Il y a quelques jours ont été diffusés les résultats du concours URBANLUZ auquel nous avons participé, http://urbanluzconcurso.cl/  .Il s’agissait de proposer un éclairage pour une partie de la façade de la Universidad Técnica Federico Santa Maria, située entre Valparaiso et Viña del Mar.

Félicitation aux lauréats!

1er prix: Nicole López Espinoza, Juan Pablo Bahamonde.

http://urbanluzconcurso.cl/docs/resultados/primer%20lugar%20propuesta.pdf

2er prix: Alvaro Olave,  Daniela Reyes Feliú, Maximiliano Torelli Conde.

http://urbanluzconcurso.cl/docs/resultados/secundo%20lugar%20propuesta.pdf

3er prix: Tamara Ferrada Rossetti, Camila Jimenez Messina.

http://urbanluzconcurso.cl/docs/resultados/tercer%20lugar%20propuesta.jpg

Moonlight

est une illumination en interaction avec le mouvement des marées.

Localisé face à la mer, cette excroissance de l’université Santa Maria est en dialogue permanent avec l’océan. Moonlight illustre visuellement ce dialogue en informant en direct de la hauteur des marées sur la façade. Le bâtiment change donc de couleur passant du bleu au blanc par niveau. La couleur bleu signifie l’océan.


Le projet utilise les 3 niveaux principaux pour différencier une marée basse, moyenne ou haute. Deux systèmes de luminaires sont présents: 15 BAROLED RGB et 6 NEOS RGB (bleu). Le système BAROLED représente le niveau de l’eau sur chaque niveau de la façade, il sera évolutif passant du bleu au blanc suivant le niveau des marées. Le système NEOS est une lumière rasante éclairant la partie basse du bâtiment et représentant les profondeurs de l’océan.


Le projet se veut donc un dialogue avec les marées. Cette interaction (changement de couleur bleu ou blanc) devra être programmé manuellement ou par ordinateur en entrant par avance les horaires des marées.

Pour les bateaux comme pour les habitants de la cote, Moonlight sera un phare qui rappellera que l’océan est en perpétuel mouvement.

 

ESPANOL

proyecto: concurso Urbanluz – MOONLIGHT

localisacion: Universidad Técnica Federico Santa Maria – Valparaiso – CHILE

Cuando 1week1project juega y pierde… Hace algunos dias salieron los resultados del concurso URBANLUZ, aquello hemos participado, http://urbanluzconcurso.cl/  .Se trataba de proponer un diseño para la illuminacion de una porcion de la fachada de la Universidad Técnica Federico Santa Maria, situada entre Valparaiso et Viña del Mar.

Felicitacion a los proyectos premiados!

1er lugar: Nicole López Espinoza, Juan Pablo Bahamonde.

http://urbanluzconcurso.cl/docs/resultados/primer%20lugar%20propuesta.pdf

2do lugar: Alvaro Olave,  Daniela Reyes Feliú, Maximiliano Torelli Conde.

http://urbanluzconcurso.cl/docs/resultados/secundo%20lugar%20propuesta.pdf

3er lugar: Tamara Ferrada Rossetti, Camila Jimenez Messina.

http://urbanluzconcurso.cl/docs/resultados/tercer%20lugar%20propuesta.jpg

Moonlight es un concepto de iluminación que interactúa con el movimiento de las mareas.. Este se basa principalmente en el ritmo que tiene el mar y sus mareas. El edificio cambia de color (Azul/blanco) en función de la evolución de la marea.

Situado junto al mar, esta parte de la Universidad Santa María se encuentra en constante diálogo con el océano. Se trata de una traducción en la arquitectura, de aquel dialogo silencioso, y de cómo impacta el movimiento perpetuo del mar sobre este edificio, informando en vivo, la altura de la marea sobre la fachada. De esta manera, el edificio cambia de color: transitando del azul al blanco pasando por diferentes niveles. El color azul significa el océano

El proyecto utiliza tres niveles principales para diferenciar la marea baja, media y alta. Dos sistemas de iluminación están presentes: 15 BAROLED RGB y 6 NEOS RGB (azul). El sistema BAROLED representa el nivel del agua en cada piso de la fachada, que evolucionará de azul a blanco, dependiendo del nivel de la marea. El sistema NEOS es una luz azul oscuro que ilumina la parte baja del edificio, representando las profundidades del océano.

El proyecto consistirá entonces en un diálogo con las mareas. Esta interacción (cambio de color azul o blanco) se puede programar manualmente o por computadora ingresando por anticipación los diferentes niveles de la marea.

Tanto para los barcos, como para los habitantes de la costa, Moonlight será un faro que hará recordar que el océano está en un movimiento perpetuo, constante, único e irrepetible.

Wedding Surface

wedding-surface_1week1project_photo-01

projet: Wedding Surface

localisation: Serres-Castet – France

Axel de Stampa, un des membres de 1week1project s’est marié. Pour occuper l’espace de la cour du lieu de réception, il a imaginé Wedding Surface, une géométrie jouant sur la symétrie.

problématique: Une intervention architecturale pour un mariage sans dénaturer le site ?

1w1p: Le projet est une surface en lévitation, composée de 289 ballons sous hélium et retenus par des files de nylon. La forme carrée est définie par la géométrie de la cour. Une diagonale est l’axe de symétrie. Chaque point et sa hauteur par rapport au sol connait son double à l’opposé. Il y a deux surfaces identiques.

Wedding Surface représente l’union de ces deux entités, deux nouveaux mariés désormais libres comme l’air.

wedding-surface_1week1project_photo-02

wedding-surface_1week1project_facade

wedding-surface_1week1project_photo-03

wedding-surface_1week1project_aerial-view

wedding-surface_1week1project_facade

wedding-surface_1week1project_inside

wedding-surface_1week1project_under

wedding-surface_1week1project_photo-04

wedding-surface_1week1project_photo-05

wedding-surface_1week1project_photo-06

wedding-surface_1week1project_photo-07

wedding-surface_1week1project_photo-08

 

ENGLISH

project: Wedding Surface

location: Serres-Castet – France

Axel de Stampa, one of the members of 1week1project just got hitched. To occupy the courtyard of the reception venue, he designed Wedding Surface.

1w1p: The project is a levitated surface, composed of 289 ballons filled with helium and held by strings of nylon. The square shape is defined by the geometry of the courtyard. There are two identical surfaces. Indeed, every point on the ground and elevated surface has it’s own double through a symmetric play of the grid.

Wedding Surface represents the union of these two elements, two newlyweds floating in the air.

F5

Cette semaine nous collaborons avec le collectif d’architectes GVNG dans le parc des Buttes-Chaumont, à Paris.

projet: F5 

localisation: Parc de Buttes-Chaumont – Paris – FRANCE

Il est 15h30, ce 21 juillet, lorsque sa tête commence à tourner. Après 10 mois d’hiver parisien, Grenouille a passé la matinée au soleil sous 35°C. allongé sur les pentes du parc du 19ème arrondissement, ce mal de tête, c’est le début d’une insolation.

Ces espaces verts se transforment l’été en véritables stations balnéaires. Les promeneurs viennent bronzer, se reposer, chercher un partenaire ou bien jouer avec leurs enfants. Seulement, sous le soleil caniculaire estival, on finit par manquer de rafraichissement.

problématique: Comment se rafraîchir dans un parc public ?

1w1p x Gvng: Nous proposons trois installations, trois différents rapports à l’eau, sur le thème du tuyau d’arrosage.

–         Nuage : suspendu entre trois arbres, « nuage » est un brumisateur. Le promeneur expérimente le rafraichissement faible et continu

–         Shower Box : glaçon posé dans le parc, le promeneur est invité à entrer et recevoir un arrosage intégral.

–         Animal flower : de 40 à 120cm de longueur ces tuyaux sous pression sont des plantes en mouvement. Des jets d’eau prennent vie de manière aléatoire et arrosent le promeneur par surprise.

Il est 19h lorsque Grenouille quitte le parc des Buttes-Chaumont, toute souriante et en bonne santé. Après une journée refresh, merci “F5”!

#eiffeltower

projet: hashtag eiffel tower

localisation: Tour Eiffel, entre le 1er et le 2ème étage – Paris – FRANCE

Cette semaine avec Ken Sogawa nous sommes à Paris, à la tour Eiffel.                     

Nous sommes désormais dépendant des réseaux sociaux. Chatter avec ses amis, créer l’évènement du weekend, poster son humeur du lundi matin, suivre l’actualité, construire des liens professionnels ou communiquer sur ses passions : Les gens “hashtag”, se “tag”, se demandent en ami, se “poke”, se “like”, signalent un abus ou se bloquent. Notre univers se catégorise de plus en plus. Chaque mot fait référence à une personne, un fait divers, un thème commun, c’est la culture de l’information.

Notre vie virtuelle prime sur notre vie réelle. L’activité n’est que grandissante.

problématique: Comment matérialiser l’activité de ces réseaux sociaux ?

1w1p: Nous proposons une installation éphémère qui s’anime à chaque utilisation du hashtag lié au bâtiment où elle se trouve.

Voir wikipedia :

Le hashtag (ou encore mot-dièse, mot-clic) est un marqueur de métadonnées couramment utilisé sur internet où il permet de marquer un contenu avec un mot-clé plus ou moins partagé. Composé du signe typographique croisillon « # » (appelé hash en anglais), suivi d’un ou plusieurs mots accolés (le tag, ou étiquette), il est particulièrement utilisé sur les IRC et réseaux sociaux tels que Twitter, Tumblr, Google et Facebook.

La tour Eiffel étant un mot-clé très présent sur les réseaux sociaux, nous avons choisi d’y implanter notre installation comme un cœur entre le 1er et le 2ème étage.

Ashtageiffeltower illustre visuellement en direct l’activité sur les réseaux sociaux.

Attention chérie, ça va twitter!

ENG

Project : Hashtag Eiffel Tower

Location : Eiffel Tower, between the 1st and 2nd floor – Paris – France

This week, with Ken Sogawa, we are in Paris, on top of the Eiffel Tower.

We are now fully dependent on social networks. Whether we chat with friends, create this weekend’s event, post about our Monday morning mood, follow the news, build our professional network or share our passions, people hashtag, tag friends, request others, poke, like, signal misuses or block each other. We are increasingly categorizing our world. Each and every word refers to a person, a piece of news, a common theme… it’s the culture of information.

Our virtual life has taken over our real life.And our activity is endlessly growing.

1w1p:  we offer an ephemeral installation that lights up every time the hashtag regarding the building is it on is used.

Wikipedia

A hashtag is a word or a phrase prefixed with the symbol #. It is a form of metadata tag. Short messages on microblogging and social networking services such as Twitter, Facebook or Instagram may be tagged by putting “#” before important words,

The words “Eiffel Tower” are very present on social networks, and we have chosen to “transplant” our installation in the manner of a human heart, between the first and second floor.

The words “Eiffel Tower” are very present on social networks, and we have chosen to “transplant” our installation in the manner of a human heart, between the first and second floor.

HashtagEiffelTower illustrates the activity on social networks as it happens.

There’s gonna be a lot of tweeting, honey !

 

1w1p@work_02

Comme vous le savez déjà, un des membre de 1week1project est aussi co-professeur en « Taller de materiales  (atelier matériaux)» à la Universidad San Sebastian, atelier dirigé par Cristian Contreras en deuxième année. Facebook, tumblr

projet: 1w1p@work_02

localisation: Universidad San Sebastian, Santiago, Chile

Exercice: « un espacio para mirar el cielo », thème du module: la brique. Il s’agit d’une approche ludique de ce matériau à travers l’expérimentation de différents appareillages possibles, leur mise en œuvre, leur opacité, leur efficacité structurelle…

Les étudiants ont aussi pu appréhender, à moindre échelle certes, l’organisation et la logistique nécessaires pour mener un projet à son terme: la construction. Malgré quelques déboires d’ordre olfactifs et quelques frictions avec les autorités de la faculté, l’exercice à pu être mené à bien. Le prochain risque d’être encore plus imposant…

Folding Way

projet: Folding way

localisation: Canal Saint Martin – Paris – FRANCE

Cette semaine avec Oktopuces, nous sommes sur le canal saint Martin, dans le 10ème arrondissement de Paris..

Un peu d’histoire…

Le canal Saint Martin s’étend sur 4,55 km, à travers les Xe et XIe arrondissements de Paris, reliant le bassin de la Villette au bassin de l’Arsenal. Créé en 1825, il a été conçu non seulement pour approvisionner de l’eau potable à la ville, mais aussi pour transporter des marchandises jusque dans le cœur de Paris. Dans les années 60, la concurrence du transport routier et ferroviaire a mis à mal le transport fluvial. Aujourd’hui le canal Saint-Martin sert essentiellement au transport de passagers pour des croisières touristiques. Ses berges sont très prisées des Parisiens pour se promener et pique-niquer. Mais les places sont chères. L’étroitesse des berges comparée à leur fréquentation rend la chose moins agréable.

problématique: Comment améliorer l’espace pour rendre au Canal toute ses potentialités de convivialité ?

1w1p: Extension !

Nous proposons d’augmenter l’espace public en le prolongeant sur le Canal lui-même.

Non seulement cela permettrait à un plus grand nombre de profiter du plaisir de pique-niquer au bord de l’eau, en plein cœur de Paris, mais, sans dénaturer l’architecture originelle des ponts qui restent pour les promeneurs des points de vue privilégiés (souvent en hauteur), on pourrait passer plus aisément d’une rive à l’autre, tout au long du tracé du Canal. Ainsi cela désengorgerait la circulation piétonne, jusque là réduite aux seules passerelles qui n’existent qu’en dix points du Canal.

Il ne s’agit pas d’un simple recouvrement. La structure imaginée propose un système conçu sur le modèle de l’origami, qui permet au nouvel espace qui contamine le Canal de se replier sur lui-même dès que l’arrivée d’un bateau le suppose.

L’événement, au-delà de la contrainte, devient alors un plaisir esthétique. Le système des plateformes encastrées, tel un pliage, devient une attraction ludique et plastique, rejouant la fascination qu’entraîne l’exercice de l’origami.

Mouvement !

Flux et reflux. Aller-retour de la forme. Lorsqu’un bateau surgit, le dérangement du badaud est compensé par le plaisir d’observer la métamorphose du lieu.

Le glissement par ondes progressives des différents éléments de la plateforme se fait dans la continuité des berges. La vitalité de la forme, d’un état à l’autre, permet au spectateur d’assister au déroulement cinétique du décor, suivant le mouvement du bateau.

C’est une architecture vivante qui réagit aux conditions a priori animées du Canal. Le dynamisme des flux d’une foule réunie est une situation de vie qui ne saurait être programmée ou figée. Aussi l’investissement mobile du lieu nous a paru adéquat aux modalités mêmes de sa fréquentation.

Luxe, calme et volupté.

L’espace public est donc non seulement augmenté dans sa potentialité de confort mais devient également le lieu d’un spectacle qui permet d’apprécier la nature même du lieu. Cela nous ramène en même temps à son histoire : lieu de transport fluvial, redoublement du système d’écluses. Le pique-nique devient ludique et mobile !

Le Canal est revisité dans une proposition qui allie tranquillité et délectation esthétique. Comme dans le poème de Baudelaire, c’est la promesse d’un voyage mental, engendré par un lieu propice à la rêverie, un lieu calme et vivant à la fois.